Prudence des banques dans l’octroi de crédit

Par angela67 :: 04/01/2012 à 5:24 :: Finance
La crise économique mondiale a un impact sur les activités courantes des banques. Cela se ressent notamment dans les octrois de crédit. Qu’il s’agisse de particuliers ou d’entreprises, les établissements financiers sont en train de resserrer les conditions d’ octroi de crédit.

Le poids de la dette dans les Etats européens a des conséquences dans tous les secteurs. Les mesures d’austérités prises par les gouvernements ont un impact considérable sur les opérations bancaires et celles des établissements de crédit. Pour faire face aux contraintes dues aux accords européens, le secteur privé est mené à contribution en de nombreux domaines. Il s’agit particulièrement des organismes financiers, lesquels doivent maintenir l’équilibre dans leurs avoirs.

Pour ajouter à la difficulté ambiante, les accords de Bâle commencent à s’appliquer, obligeant les établissements bancaires à augmenter leurs fonds propres. A noter qu’aux Etats-Unis, lors de la crise des subprimes, la faillite de plusieurs banques avait été conjurée par le gouvernement, qui avait leur injecté des milliards de dollars en l’occurrence. Pour éviter ce genre de contrainte, l’Union européenne a préconisé que toutes les banques européennes renforcent leurs fonds propres.

Afin donc de gérer au mieux ces pressions de toutes parts, les établissements bancaires en France optent pour une prudence extrême. Cette frilosité des banques se répercute en particulier sur les demandes de crédit. Les principales victimes, selon l’Association Française des Usagers des Banques (AFUB), sont les petites entreprises. Celles-ci, ne disposant pas de trésorerie importante, ont besoin de crédit pour soutenir leurs investissements. Le fait est que les banques tardent à répondre à leurs demandes, qui se soldent parfois par un refus ou une exigence croissante de garanties. Les particuliers aussi sont lésés par cette restriction de crédit de la part des établissements bancaires. Le cas se rencontre notamment en matière de crédit à la consommation.

Tant que la situation financière générale de l’Europe sera tendue, les banques resteront sur la défensive. D’autre part, le nombre important (par dizaine de milliers) de ménages français en surendettement ne favorise pas la tendance des banques pour accroitre leur octroi de crédit.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://rachatdecredit.zeblog.com/trackback.php?e_id=579885

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Informations sur le rachat de credit, actualités financières - Blog créé avec ZeBlog